ACTUALITES        GALERIES        BIOGRAPHIE        CITATIONS        CONTACT / LIENS        Français English


< Retour aux citations


Eric Lesage, pianiste

Jacques est un artiste qui cueille au fil des jours des expériences nouvelles comme la musique, s'interroge au quotidien et remet en question son ouvrage.Il est ouvert aux rencontres et aux évènements et peut réagir fortement face à l'actualité culturelle provocante ou à sa propre actualité qui met en scène son existence.La musique et la peinture entretiennent chez lui un rapport si intime, qu'aujourd'hui ses oeuvres semblent devenir de la musique. J'ai toujours trouvé curieux le rapport que Jacques entretient avec la musique, car dans les pays occidentaux; lorsqu'on affectionne cet art au point d'en faire l'étude, on écoute les oeuvres incontournables de Mozart, Bach ou Beethoven.Or jacques semble d'abord être attiré par la musique contemporaine et s'intéresser aussi aux musiques du monde....
Lire la suite...
On peut se souvenir par ailleurs que c’est par cette approche que Béla Bartók et Giorgi Ligeti ont construit une grande partie de leur œuvre. Le contexte social et culturel des musiques qu’ils ont découvertes et répertoriées en Transylvanie ou en Afrique (dans les cérémonies, mariages, deuils, veillées ...) a permis à ces compositeurs de saisir l’origine de la composition, à savoir la fonction musicale et la tradition, témoignages d’une authenticité. La réalisation finale fût d’utiliser des procédés d'écriture contemporains en les adaptant à l’instrument (les Etudes pour piano de Ligeti par exemple) ou aux ensembles instrumentaux choisis, sans copier au premier degré le modèle originel.
Nous avons connaissance aujourd’hui du décalage entre la création des œuvres musicales et leur succès auprès du grand public (« Le Sacre Du Printemps » d’Igor Stravinsky, « Le Boléro » de Maurice Ravel...) qui, lorsqu’elles ont été présentées ont subi une énorme réaction de la part du public, qui se trouva partagé entre colère et émerveillement. A la fin du XXème siècle, on se souvient de la réaction du public vis-à-vis de l’adjectif « contemporain » associé au terme « musique », et des commentaires qui suivirent ; « ce n’est pas agréable à écouter », « c’est dissonant », « ce n’est pas de la musique », « c’est seulement pour les connaisseurs » (pour rester correct...). Or, pour Jacques, non spécialiste de l’univers musical, c’est la musique de son temps, celle qui est difficile d’accès au grand public, qui lui a été rapidement familière. Pendant ses recherches, il a su se mettre en contact avec des compositions musicales faisant appel à des « techniques d’écriture contemporaines» qui ont été créés de nos jours (« con temporis », avec notre temps...). En les écoutant, et en assistant à certaines de leur création, l’artiste a réagi devant l’évènement. Apparemment, cela évoque pour lui des couleurs, des formes et des mouvements, qu’il traduit sur ses toiles, dans un univers qui devient pour son auteur familier et harmonieux. Il y a dans les œuvres de musique contemporaine des « objets sonores » et des rythmes utilisés par les instruments à percussion mais aussi les cordes, le piano, ou les instruments à anches, qui n’appartiennent pas aux techniques d’écriture classique à savoir la tonalité ou même les modes anciens. Ce sont plutôt des timbres nouveaux créés sur les instruments (piano préparé, clusters, accords non répertoriés, techniques d’embouchure au saxophone, « col legno » sur le violon ...), de nouvelles échelles modales, et parfois des mutilations de thèmes appartenant au répertoire classique ou populaire. Ce réservoir d’expériences sonores utilisées par le compositeur, donne naissance à des œuvres nouvelles, terrains d’aventures qui lui sont familières mais pas encore au public. Le spéctateur devra alors décoder ces nouveaux symboles ou une partie, s'il veut se familiariser avec ce nouvel univers, la pédagogie de son auteur s'imposant (lors d'un concert par exemple). Jacques est en phase avec la démarche de ces compositeurs, une alchimie entre la création musicale et son acte créateur prend corps sous nos yeux dans ses réalisations. Est-ce pour cela qu'ils ont pu se rencontrer et se comprendre? L'initiative du peintre semble devenir un prolongement esthétique pour le compositeur, et une source d'inspiration pour l'interprète.
De la fusion entre le geste instrumental saisi sur l’instant et la réflexion dans l’atelier, peuvent naître des œuvres comme celles du « pianiste » qui sont l’expression de l’essence même du geste du musicien. Ce travail parait essentiel car c’est le contact visuel premier avec l'instrumentiste. Il s’agit de saisir sur le moment, le geste, la vibration, ce que captent les sens dans l’instant (un peu comme une improvisation). Cela a donné de nombreux dessins, avec beaucoup de répétitions de la même situation pour donner à la texture du dessin le mouvement souhaité. Le travail de mémoire visuelle semble essentiel dans cette démarche car elle amène une réflexion sur le mouvement, et la fragmentation du geste dans le temps.
L’approche de la musique par Jacques prend deux orientations : une représentation concrète de l’acte du musicien où le spectateur est placé au plus près de la réalité physique du musicien, et une transcription visuelle de l’œuvre musicale. Dans ces œuvres-ci, on peut voir un certain rythme des signes dans l’espace et un grand travail sur la couleur faisant penser à l’harmonie dans la musique. Dans sa démarche, Jacques est proche des compositeurs contemporains qui inspirent son travail. Ils parlent des mêmes sons et ont des présentations communes. L’intention de Jacques est-elle de nous présenter sa vision de la musique ? Ne serait-ce pas là un engagement de sa part pour nous montrer ce qu’il entend ? Entend-t-il la musique pour nous montrer ce que l’on pourrait voir ?
Son point de départ fut une vibration intérieure qui a opéré différemment d’un public mélomane, et a favorisé la rencontre et le dialogue avec des musiciens afin de proposer un certain regard sur l’harmonie des sons et des couleurs. Le peintre s’est enrichi d’expériences au fil des ans, ses recherches donnent lieu à des œuvres uniques.
EL